La floraison 2020

Publié le
23/05/2020
par Michel Dumais

Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour
– Félix Leclerc

Le vétéran artisan Michel Jodoin, de la cidrerie du même nom, est intarissable lorsqu’il parle de la pomme et de son cidre produit dans la région de Rougemont. Au point de citer le poète Félix. La floraison exceptionnelle dont nous serons témoins au cours des prochains jours est une étape cruciale dans la production de la pomme. Rougemont ville en fleurs soit, mais plus que jamais, capitale de la pomme.

Michel Jodoin
Michel Jodoin, artisan

Pour Michel Jodoin, « si la floraison était un indice boursier, les prédictions sur le rendement des vergers de Rougemont seraient en hausse constante ». D’ailleurs, les experts et artisans de la région de Rougemont sont unanimes : la floraison 2020 s’avérera sans doute gage d’une récolte exceptionnelle cet automne.

Benoit Bouthillier du Verger Trois Pommes l’affirme d’entrée de jeu : la floraison est l’étape la plus importante dans la vie d’une pomme, la « pierre angulaire de la saison ». Que la température ne coopère pas, et c’est la récolte qui compromise. « Si ça gèle, la quantité et la qualité ne seront pas au rendez-vous ». Mais une pollinisation exceptionnelle peut être une arme à double tranchant.

Éric Vincent
Éric Vincent

En effet, une surproduction demandera de la part du pomiculteur de consacrer du temps à éclaircir les branches des fruits en devenir de trop. Pour Éric Vincent, connu dans la région sous le nom du Cidrologue, « éclaircir est un art. Trop de pommes et l’artisan se retrouvera avec des fruits qui n’atteindront pas une taille optimale. Et c’est sans compter sur l’épuisement de l’arbre qui devrait prendre une pause l’année suivante. »

Mais les prochains jours, qui s’annoncent radieux, permettront aux abeilles louées auprès des apiculteurs de la région de maximiser la pollinisation. Petit détail peu connu du public, les apiculteurs tirent une grande partie de leurs revenus annuels en louant à des producteurs de pommes, mais aussi de bleuets et de canneberges, leurs ruches.

Benoit Bouthillier
Benoit Bouthillier

Une fois la floraison terminée suivront les prochaines étapes de la vie d’une pomme, soit le « calice », cet état qui suit la floraison alors que les pétales, sous l’effet du vent doux du printemps, tombent par terre. Et la « nouvaison », ce moment magique où le fruit se forme sur la branche de l’arbre.

Mais une floraison exceptionnelle comme celle de cette année est-elle gage d’une production de pommes et de cidre sans pareil ? Selon nos trois experts de la pomme, malheureusement non. Le goût du fruit et de son jus alcoolisé sont plutôt tributaires de la température, de l’ensoleillement et de l’enrichissement du terreau.

Quoi qu’il en soit, tous sont d’accord sur un point : nul doute que l’incroyable spectacle éphémère de 500 000 pommiers en fleurs fera courir les visiteurs vers les chemins bucoliques de Rougemont. Il reste encore quelques jours aux visiteurs pour voir de visu un des plus beaux spectacles de mère Nature nous offre. Et tant qu’à être sur place, pourquoi ne pas en profiter pour se payer une bonne bouteille de cidre?

Abonnez-vous à notre infolettre

Notre adresse

Rougemont (Québec)
61, chemin de Marieville
J0L 1M0

Rougemont est reconnue Capitale de la Pomme depuis de nombreuses années. Elle est d’ailleurs d’une beauté remarquable lorsque ses milliers de pommiers sont en fleurs au mois de mai. À l’automne, ce sont ses pommes qui attirent tous les regards!